Printemps dans le Parc-Naturel-Régional-Périgord-Limousin

Cephalanthera longifolia à Javerlhac

A partir de la mi-mars le temps devient plus chaud, et partout les fleurs commencent à sortir. Il est temps pour les premières randonnées. Si tôt dans l'année, il faut encore prendre des bonnes chaussures étanches, car il reste beaucoup de flaques d'eau sur les chemins. En général, le terrain est plus sec au mois d'avril.

Pour les amoureux de la nature le printemps est un moment rêvé pour la découverte de nombreux fleurs et animaux.

Fleurissent en premier:


La primevère commune (Primula vulgaris), le coucou (Primula vera) et les violettes. Parfois – et pendant une courte durée – on peut admirer Lathraea clandestina.

Un peu plus tard fleurissent divers espèces d'orchidées. On trouve une trentaine d'espèces dans le parc naturel.

Autour de Javerlhac (des terrains calcaires assez secs) il y a une vingtaine : Orphrys apifera (Orphrys abeille), Orchis purpurea (orchis pourpre), Aceras anthropophorum (homme-pendu)

aux endroits plus humide: Orchis laxiflora (orchis à fleurs lâches), Orchis coriophora ssp. Coriophora (orchis punaise) protégé, Spiranthes aestivalis (spiranthe d'été) protégé.

A la lisière des forêts: Orchis mascula (orchis mâle), Epipactis helleborine (Epipactis à l'arges feuilles), Listera ovata (listère ovale).

 

Mélitte à feuilles de mélisse (Melittis melissophyllum)

Orchis tacheté dans notre jardin.

 

Nontronnais ou Périgord vert?

Javerlhac est le village principale de la commune Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert. La commune est située à la limite ouest du département. Les communes voisines de Mainzac et de Souffrignac sont déjà en Charente. Le village Javerlhac est dans la vallée du Bandiat et le sol est calcaire. Depuis la création du Parc naturel régional Périgord-Limousin en 1998 la commune en fait partie. Jusqu'ici c'est simple. Mais comment s'appelle le territoire ?

Lire la suite : Nontronnais ou Périgord vert?

Javerlhac et la Chapelle Saint Robert

Les villages Javerlhac et la Chapelle Saint Robert ont déjà fusionné au début du 19e siècle.

Depuis le nom officielle de la commune est Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert. La ville la plus proche est Nontron à 12 km.

 

La commune Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert

A part les deux villages principaux la commune compte un grand nombre de hameaux et lieux-dit. L’ensemble a environs neuf cent habitants.

Le gîte Chez Joly est situé au-dessus du village Javerlhac, où l’on peut se rendre en 10 minutes à pied, en suivant un chemin le long de la rivière Bandiat.

Javerlhac est un village “tout commerce”, ce qui est devenu rare de nos jours.

* 2 boulangers

* pâtissier

* boucher

* superette Huit à 8 avec vente de presse

* 2 coiffeurs

* 2 garages avec pompe d’essence

* médecin

* pharmacie

* infirmier

* jardinerie

* Marchand de matériaux

* Magasin de cuir et tissus Decourt

 

* Des supermarchés se trouvent à Nontron à 12 km.

église et château javerlhac

Les villages Javerlhac et la Chapelle Saint Robert ont fusionné au début du 19e siècle. Depuis le nom officielle de la commune est Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert. A part les deux villages principaux la commune compte un grand nombre de hameaux et lieux-dit. L’ensemble a environs neuf cent habitants. Par le code postale elle est rattachée à la sous-préfecture de Nontron à 12 km. La commune fait partie de la communauté de communes du Périgord nontronnais.

La Chapelle Saint Robert

Au XIe siècle les moines bénédictins construisirent une abbaye à l’endroit qui devint par la suite la Chapelle St Robert, seul la chapelle existe encore. Elle inscrit dans le répertoire des monuments historiques. Pendant des années l'association pour la sauvegarde de la chapelle Saint Robert a mené des travaux de rénovation et de restauration du monument. Aujourd'hui on peut de nouveau l'admirer.

intérieur église St Robert

Javerlhac

Javerlhac existe depuis la préhistoire comme des découvertes archéologiques lors de travaux ont prouvé.
A Javerlhac le premier château a été construit au 13e siècle. Le compte de Cambridge a incendié le château en 1369. Il a été reconstruit vers 1500 dans le style de la renaissance. Depuis cette époque la famille propriétaire des lieux a changé plusieurs fois. Le château est toujours privé et ne se visite pas.

 

Autrefois le moulin à huile (moulin Martin) et le pigeonnier faisait partie des biens du château. Actuellement ils ont un autre propriétaire et peuvent être visité sur demande ou lors des journées des moulins en hiver. A cette occasion on y produit aussi de l’huile de noix.

moulin martin et pigeonnier

L’église Saint Etienne a également été construit au 13e siècle et a été remanié dans les siècles suivants. Le clocher est tors, à l'intérieur on trouve un enfeu avec deux gisants.


Un peu plus loin, aux bords du Bandiat, se trouve le lieu dit Forge neuve, une ancienne forge royale de canons. Le bâtiment existe toujours, mais son matériel a disparu depuis très longtemps. Toutefois, le propriétaire a installé des panneaux d’informations qui expliquent le fonctionnement d’un haut-fourneau il y a deux cent ans. Cela vous étonne de trouver un haut-fourneau dans le nord de la Dordogne ? Pourtant ce n’est pas surprenant du tout. En effet, le sol de la région est ferreux et on y a extrait du fer depuis au moins le moyen-âge. Le bois pour produire du charbon de bois se trouvait sur place. Avec l'avènement des techniques de production moderne au charbon, la production s’arrêta au 19e siècle .

          forgeneuve roue